AU BOUT DE L’ÉVENTAIL


En cette époque de Heian, en l’an 1000, la Cour de Kyoto est à l’apogée de sa culture.
Yasumi dont l’intention est de connaître sa famille vivant à Kyoto quitte sa province de Masushi avec un seul bagage enfermant un kimono, ses baguettes, un petit autel bouddhique, un éventail et le sabre de son oncle. Mais une autre motivation la pousse : réhabiliter son nom et sa position au sein de la grande famille des Fujiwara dont faisait partie son grand-père, banni autrefois de la Cour.
Arrivée à Kyoto, Yasumi, jeune fille téméraire, farouche, un peu barbare, doit se plier aux mœurs d’une Cour lettrée, brillante, raffinée qui n’admet aucun manquement à l’étiquette. Le fard du visage, la tenue d’apparat et le maniement de l’éventail au bout duquel on pose le poème sont de rigueur et, tandis que les tout-puissants Fujiwara, dont les pouvoirs surpassent ceux de l’empereur, gouvernent le royaume, Yasumi rencontre les femmes les plus cultivées de son époque. Prise au jeu d’un engrenage inattendu, sa vie bascule vers un insolite destin.

 

Retour au Japon