L’OMBRE DU PRINCE

Tome 4

La gloire brille sur l’Égypte de la 18ème dynastie, mais le règne d’Hatchepsout décline de jour en jour.
L’ombre du prince s’allonge démesurément et, poussé par une armée qu’il a su se constituer au fil des années, Thoutmosis réclame avec acharnement la place qui lui revient.
Alors que les Thébaines poursuivent la vie qui
leur convient, honorent les dieux qui les protègent, atteignent les buts qu’elles se fixent, surgira l’inévitable désastre, l’obsession des Égyptiens en ces temps reculés qui frappe un pays tout entier et vient troubler l’ordre habituel des choses : la sécheresse, terrible fléau qui engendre famine, épidémie, anéantissement de tout et morts innombrables pour les plus défavorisés.
Les Thébaines traverseront, elles aussi, de nombreux bouleversements causés par ces dommages naturels, mais l’Égypte est invincible, ses dieux veillent et la vie reprend : l’empreinte qu’a laissée Hatchepsout aux Thébaines restera gravée en elles et dans leur descendance.

UN PEU D’HISTOIRE

La gloire brille sur l’Égypte de la 18ème dynastie, mais le règne d’Hatchepsout décline de jour en jour. Poussé par une armée qu’il a su se constituer au fil des années, Thoutmosis réclame avec acharnement la place qui lui revient.


Après un règne d’environ dix-huit ans Hatchepsout disparaîtra dans des circonstances que nous ignorons — trop de textes inscrits sur les bas-reliefs ont été effacés après sa mort pour que l’on puisse en savoir plus — laissant la place au fils bâtard de son époux qui, bien entendu, n’attendait que ce jour.


De son époux disparu très vite de l’Histoire de l’Égypte ancienne, Hatchepsout aura eu deux filles. L’une, Néférourê, morte dans son adolescence, l’autre, Mérytrê, qui deviendra la Grande Épouse de son demi-frère Thoutmosis.


Les multiples inscriptions concernant Hatchepsout qui sont disparues, retrouvées parfois et ajoutées à toutes celles qui malgré tout sont restées, peuvent témoigner de la grandeur et de la longévité de son règne.


LE ROMAN

Au retour du Pount, Séchat renonce à son titre de Grande Intendante des Artisans, mais reste Grande Scribe. Elle demande à enseigner à l’École du Palais afin de poursuivre le nouveau chemin qu’enfin elle se trace, celui de l’amour et de l’harmonie familiale. Elle a repris à ses côtés sa fille Satiah qui est devenue une adolescente destinée à être la Seconde Épouse de Thoutmosis, le futur pharaon et met au monde un garçon, Rekmirê, fils du médecin Neb-Amon.


Séchat devient témoin charnière de son temps. Alors que les Thébaines poursuivent la vie qui leur convient, honorent les dieux qui les protègent, atteignent les buts qu’elles se fixent, surgira l’inévitable désastre, l’obsession des Égyptiens qui frappe un pays tout entier engendrant la sécheresse et de multiples fléaux. Elle commence par une crue qui tarde, engendrant une invasion de sauterelles et entraînant famine, épidémie et morts de milliers d’hommes parmi les plus défavorisés.


Après ces sombres heures, le règne d’Hatchepsout faiblit alors que se lève celui du prince qui, dans l’ombre, attendait.


Mais, l’Égypte est invincible, ses dieux veillent et la vie reprend. L’empreinte qu’a laissée Hatchepsout aux Thébaines restera gravée en elles et dans leur descendance.

Retour aux thébaines