À L’EST, LE PORT

Tome 9

Le port ! Celui de Thèbes disparaît dans la tourmente du culte d’Amon, tandis qu’à l’Est, apparaît celui de la cité d’Akhet-Aton. La capitale du pharaon hérétique et de sa belle épouse Néfertiti se construit et s’organise sur la rive orientale du Nil, entre Thèbes et Memphis, où bateliers, pêcheurs et mariniers s’activent.
Au sein de cette nouvelle cité où le « Soleil » a tous les droits, les Thébaines, fidèles à elles-mêmes, s’intègrent sans pour autant renier leurs valeurs.
Neby, la scribe, refuse de laisser sa fille au prêtre Panehesy qui en est le père. Investie d’une mission par Néfertiti, elle pénètre dans le temple de Karnak sous la menace et la révolte des prêtres d’Amon pour effacer les traces de l’ancien culte.
Quelque temps plus tard, pour fuir l’emprise de l’ambitieux Mahou, chef de toutes les polices, qui la protégeait et dont elle porte l’enfant, Neby accepte de partir en Asie où elle est chargée de convaincre les rois étrangers que le nouveau dieu Aton est le seul vrai dieu de l’Égypte.

UN PEU D’HISTOIRE

Tandis que se décuplent les massacres au temple de Karnak et que le pharaon étend son fanatisme non seulement à Thèbes, mais dans toutes les provinces jusqu’à Memphis, nous ne pouvons écarter l’influence des femmes, mères, reines, filles et princesses venant du Mitanni et de Babylone pour qui le culte du soleil représente la forme la plus pure du sentiment religieux.


Néfertiti, dont les origines restent obscures, en est l’image vivante.


Le nouveau couple pharaonique choisit pour capitale un vaste endroit vierge de toute habitation, entre Thèbes et Memphis, un site désertique entouré de montagnes sur la rive orientale du Nil. La nouvelle ville surgira de terre en quelques années, gigantesque, avec ses temples, son palais et sa fenêtre d’apparition, ses résidences, jardins et tombeaux.


Non loin du palais se trouvaient les salles des archives, les magasins de stockage, les maisons de dignitaires et, plus excentrées, celles des artisans. Enfin, à l’extrémité septentrionale, le palais du Nord construit pour la reine Néfertiti.


Avec la nouvelle doctrine, une autre société s’impose. Un désastre politique surgit lorsque, en fermant les temples et en rattachant les biens à la couronne, les instances locales se voient rejetées et les pays étrangers sont en état d’alerte. Les Hittites s’éveillent d’une torpeur prolongée et la Babylonie se détourne de l’Égypte.


LE ROMAN

Prisonnières au temple de Memphis, Choutarna et Neby n’en sont pas pour autant réunies et, sans le pouvoir, cherchent à se rejoindre.


Parmi les prêtres de Ptah, Neby perfectionne son enseignement de scribe, et malgré son violent désir de s’échapper pour retrouver Choutarna, elle ne peut quitter Panehesy dont la forte passion l’émerveille et la déstabilise. S’ouvrant aux délices de l’amour, l’image du jeune garçon qu’elle donnait depuis son enfance tombe enfin pour prendre une forme féminine, tendre et voluptueuse.


Quelque temps plus tard, Choutarna est emmenée à demi captive au palais de Malgatta où l’attend la reine Tiyi, alors que Neby croise à nouveau le chemin de Bastet et de Sekmet qui l’entraînent à Thèbes.


Désormais tout s’enclenche très vite. Choutarna est assassinée, le pharaon Aménophis III meurt et son fils Akhenaton monte sur le trône. Enfin, Neby, qui est enceinte de Panehesy mais refuse d’être une concubine ou une seconde épouse, accepte la mission périlleuse que lui propose la jeune reine Néfertiti : se rendre aux temples de Karnak pour y faire la liste de tous les monuments où est inscrit le nom d’Amon afin de l’effacer plus tard.

Retour aux thébaines